Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zététique : Que peut-on croire ?

Zététique : Que peut-on croire ?


II) Homéopathie

Publié par Etienne sur 14 Janvier 2017, 19:17pm

Catégories : #Pseudo-médecine

II) Homéopathie

Homéopathie : du grec "ὅμοιος" qui signifie "semblable à" et "πάθος" qui signifie "la souffrance"

L'homéopathie est une para-médecine considérée par beaucoup comme efficace (en 2012, 36% des français utilisaient régulièrement des médicaments homéopathiques selon un sondage Ipsos). Pour cette raison, elle est une des seules médecines douces encore remboursée par la sécurité sociale française.

Le principe de l'homéopathie repose sur l'ingestion par le patient d'un produit donnant les mêmes maux que ceux dont il souffre dans le but de stimuler son système immunitaire. Pour cela, les médicaments homéopathiques contiennent un produit naturel (minéral, végétal ou animal) dont le principe actif (adapté au mal dont souffre le patient : maux de tête, rhume, grippe, somnolence,...) est dilué autant de fois qu'il faut pour que le médicament ne contienne plus de molécule qu'on lui aurait ajouté à la base. Le médicament homéopathique est donc supposé ne pas avoir plus de résultat qu'un effet placebo. Cette hypothèse est confirmé par une étude menée par le NHMRC (National Health and Medical Research Council) sur 225 études (dont certaines menées par des partisans de l'homéopathie) et en a conclu qu'aucune vraie preuve ne différencie le résultat d'un médicament homéopathique de celui d'un placebo. Le succès que rencontre l'homéopathie ne serait donc dû qu'au nombre de gens qui y croient.

L'homéopathie repose sur 3 grands principes de préparation :

  1. Dilution, qui consiste à mélanger un produit censé former le médicament homéopathique avec un solvant
  2. Dynamisation, qui consiste à agiter la solution obtenue 
  3. Individualisation, qui consiste à examiner tous les symptômes dont souffre le patient (pas forcément liés à ceux dont il se plaint) pour traiter le mal dans son ensemble

Remarques : Ce dernier grand principe n'est pas respecté lors de la commercialisation à grande échelle de médicaments homéopathiques. Il est d'ailleurs l'argument apporté face à la similarité des résultats avec le placebo lors d'études à grande échelle en double-aveugle sur l'homéopathie.

Le principe de dynamisation repose sur la théorie de la mémoire de l'eau : le solvant dans lequel on dilue infiniment le principe actif récupérerait lors de cette étape la propriété du principe actif. Cette théorie n'a jamais été prouvée.

Pourtant, d'après un article du Point, près de la moitié des médicaments les plus vendus en France, soit sont en dehors des indications de l'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché), soit ont une utilité discutable. On remarque que la commercialisation globale de ce type de médicament ne respecte pas le principe d'individualisation.

Note : Le vaccin est une sorte d'application de l'homéopathie puisqu'il consiste à administrer un échantillon de maladie au patient, bien que le vaccin soit un procédé à effectuer avant que le patient ne contracte la maladie en question.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article