Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zététique : Que peut-on croire ?

Zététique : Que peut-on croire ?


II) Les hormones du plaisir

Publié par Etienne sur 14 Janvier 2017, 19:18pm

Catégories : #Pseudo-médecine

Le mécanisme qui entraîne l'effet placebo est dû à une activité de neurohormones dans le cerveau. Les neurohormones principales qui agissent dans le cadre de l'effet placebo sont l'endorphine et la dopamine :

L'endorphine est une neurohormone proche de la morphine. Elle est cependant une molécule endogène : naturellement produite par le corps lors, par exemple, d'efforts physiques prolongés. Elle a pour rôle de ralentir l'information circulant dans la synapse qui sépare deux neurones. Pour ce faire, elle viennent se coller à des récepteurs à neurotransmetteurs et ouvrent un passage à des ions chlorures (Cl-), naturellement présents dans la fente synaptique, qui empêchent l'excitation du neurone récepteur. De ce fait, cette hormone a pour propriété de rendre euphorique, de limiter le stress, d'anesthésier la douleur et de limiter la fatigue. C'est l'hypothalamus qui produit les endorphines en les envoyant vers le thalamus, qui traite l'information. (L'effet placebo.free)

Schéma de la fente synaptique entre deux neurones conduisant l'information de l'hypothalamus au thalamus

Schéma de la fente synaptique entre deux neurones conduisant l'information de l'hypothalamus au thalamus

La dopamine est une neurohormone de la famille des catécholamines (autres membres : adrénaline, noradrénaline,...) de formule chimique brute C8H11O2N. Elle est principalement produite dans l'ATV (Aire Tegmentale Ventrale) d'où elle est répartie dans d'autres zones du cerveau. Elle est communément appelée hormone du plaisir puisque l'hypothalamus s'en sert pour "récompenser" certains comportements dans le but de les renforcer.  La dopamine a aussi un rôle dans les mouvements, en témoigne les patients ayant contracté la maladie de Parkinson, qui amène à la dégénérescence des cellules produisant la dopamine dans la "substantia negra" (substance noire). (L'effet placebo.free, Mon univ-monpt2).

L'endorphine a un lien direct avec la sécrétion de dopamine puisqu'elle ralentit la production de GABA (acide-y-aminoburyrique) : une neurohormone amenant à la relaxation et inhibant fortement la production de dopamine par l'ATV. Lors de l'effet placebo, par exemple, les endorphines ralentissent la production de GABA, permettant celle de dopamine, qui se propage jusqu'à atteindre l'hypothalamus. (Le sport et les endorphines, Wikiédia : acide-y-aminobutyrique).

De même que le GABA, la naloxone, un antagoniste des récepteurs spécifiques des espèces chimiques de la même famille que la morphine, empêche le travail de la dopamine de se faire. Mais contrairement au GABA, qui inhibe la fixation d'endorphine pour que la dopamine ne soit pas produite, la naloxone, elle, occupe les récepteurs spécifiques de la dopamine et l'empêche ainsi de se fixer et de transmettre son information chimique. (Antalvite, Vidal). On remarque ainsi que la naloxone entraîne une hyperalgésie (sensibilité augmentée à la douleur) --> paralyse les effets anesthésiants des produits morphiniques.

Faire du sport n'est pas le seul moyen de faire monter son taux de dopamine : la consommation de certain aliments tels que le chocolat noir ou encore le piment, s'étirer, sourire, bien dormir (la dopamine est produit en quantité normale lors du sommeil mais peu consommée),... permettent de toujours avoir un taux élevé de dopamine dans le corps.

Commenter cet article